EXPOSITION

Une exposition en duo, formule nouvelle à Terra Viva, pour mettre en parallèle deux artistes qui puisent aux sources des arts anciens et ancestraux.

Quand Nina se penche sur les origines de l’alphabet arménien et les manuscrits médiévaux de son pays d’origine pour créer des sculptures tout en préciosité, Jeanne Bonnefoy-Mercuriali réinterprète les motifs de la vannerie traditionnelle omanienne dans de grandes figures totémiques et graphiques.

Les fidèles de Terra Viva connaissent bien le travail de Nina, artiste d’origine arménienne qui nous fait régulièrement le plaisir d’exposer chez nous.

Ses voluptueuses sphères de terre, aux volumes parfois impressionnants, se parent de figures gravées qui ondulent sur leur paroi. Son art incarne l’alliance parfaite du dessin et de la sculpture. Son trait précis, inscrit dans la terre blanche et souligné d’oxydes noirs métallisés, nous transporte entre Orient et Occident, dans un univers souvent dédié à la femme et à la rondeur de ses courbes.

Depuis deux ans, Nina a pourtant cherché ailleurs son inspiration. Dans ses créations récentes, elle rend ainsi hommage à Mesrop Machtots, moine lettré arménien du Ve siècle, créateur de l’alphabet arménien. Nourries par cette histoire passionnante, ses nouvelles oeuvres sont dédiées à la beauté et la complexité de cet alphabet, jouant avec les lettres dans des décors purement calligraphiques. Par extension, l’attention de l’artiste s’est portée sur les miniatures arméniennes médiévales et les figures des lettrines ont pris vie dans de grandes fresques tracées dans la terre, relevées d’or ou de platine.

Jeanne Bonnefoy-Mercuriali, dont le port d’attache se situe en Eure-et-Loire, navigue depuis des années entre la France et le Moyen-Orient. Au cours de ses lointains et longs voyages, elle puise son inspiration dans les productions des contrées qu’elle explore, pour créer des oeuvres entre tradition et contemporanéité, entre artisanat et art.

Avec la série « Jeux de anses », née de son séjour en Palestine, Jeanne Bonnefoy-Mercuriali a gagné la reconnaissance des professionnels comme du public. La simplicité et l’élégance de ses formes entrelacées par un audacieux jeu de anses ont marqué les esprits. La courbe de ses vases répondra ici aux rondeurs des sculptures de Nina.

De retour en juin 2021 d’un séjour de trois années à Oman, dans la péninsule arabique, elle a choisi de s’inspirer de l’art de la vannerie de ce sultanat. Elle traduit dans la terre – le grès en l’occurrence -, par le biais de la technique Mishima, les motifs géométriques de cet artisanat local. Ce faisant, elle fait naître d’impressionnantes compositions totémiques, volumes simples qu’elle associent pour valoriser la complexité des dessins ornementaux. Ce nouveau travail est exposé pour la première fois à Terra Viva cet automne.

Infos pratiques

Septembre : ouvert tous les jours, de 10h à 13h et de 14h30 à 19h

Octobre, novembre : Du mardi au dimanche, de 10h à 13h et de 14h30 à 18h.

 

*Horaires  susceptibles de modification en fonction de l’évolution des conditions sanitaires.