Le Bruissement des saisons

6 septembre au 15 novembre 2020

EXPOSITION

L’attention à la nature et à l’environnement revêt bien des visages dans l’exposition de céramique contemporaine, Le Bruissement des saisons, qui se tient cet automne à la galerie Terra Viva.
Quand Qi Hui Huang et Sangwoo Kim expriment les liens profonds qui nous rattachent à la nature, Odile Levigoureux témoigne de la vitalité intrinsèque du monde végétal et Charlotte Mary Pack alerte sur la fragile richesse du monde animal.

Qi-hui-huang-galerie-terra-viva-3
Qi-hui-huang-galerie-terra-viva-1

Qi Hui Huang explore pour nous le thème du dragon. Créature mythique, fantastique et imaginaire, empruntant ses attributs à neuf animaux différents, le dragon est un animal en mouvement. Intimement lié à l’eau, il s’apparente aux nuages… Les dragons de Qi Hui Huang, sans queue ni tête mais au corps couvert d’écailles, naissent du nuage et de la forme en mutation. La complémentarité et la recherche d’équilibre se retrouvent ici, comme toujours, dans le travail Qi Hui Huang. Les sujets qui l’inspirent sont souvent issus de sa culture chinoise : intemporels, elle en exprime la contemporanéité à travers une œuvre intime et précise.

Lumineuses et sensuelles, les sculptures de Sangwoo Kim évoquent les courbes présentes dans la nature, une rondeur qui interpelle naturellement l’homme et stimule son imagination. Le céramiste restitue la richesse chromatique du monde en réinterprétant une technique traditionnelle coréenne. Cette recherche a donné naissance à deux séries de sculptures : les Saisons, qui évoquent l’intensité des explosions florales printanières comme le silence de la neige posée sur les rochers ; et les Physiognomies of time, galets tendus à la surface desquels des variations grises et blanches sur le noir laqué évoquent les miroitements de l’eau.

Odile-Levigoureux-galerie-terra-viva-5

Avec une liberté notable et un talent égal, Odile Levigoureux – initialement formée au vitrail – a exploré au fil de sa carrière d’artiste maints matériaux (la tapisserie, le feutre, le papier) avant d’aborder, il y a une vingtaine d’années, la terre. Son univers est peuplé de figures étonnées qui émergent d’une profusion végétale de fleurs et de feuillages. Mouvement et expressivité donnés par un modelé spontané, nuances nacrées des émaux… : ses sculptures ne sont pas sans rappeler l’art baroque, un art dans lequel le spirituel se mêle à une vitalité puissante et régénérante.

Charlotte-Mary-Pack-galerie-terra-viva-1
Charlotte-Mary-Pack-galerie-terra-viva-4

Inspirée par ses voyages en Afrique, l’anglaise Charlotte Mary Pack développe dans ses céramiques une sensibilité exacerbée pour l’avenir du monde animal. L’artiste propose des formes modernes et épurées, des porcelaines aux étonnants coloris pastels, dans lesquelles la sobriété du contenant ne fait que mieux ressortir le réalisme frappant de ses figures animales. L’impact visuel de cette faune est assuré par la grande finesse d’exécution des détails qui permet de reconnaître chaque espèce représentée. Mis en scène avec une certaine théâtralité non dénuée d’humour et de douceur, ces animaux expressifs dégagent une troublante humanité.

Infos pratiques

Septembre : ouvert tous les jours, de 10h à 13h et de 14h30 à 19h
Octobre – 15 novembre : tous les jours sauf le lundi, de 10h à 13h et de 14h30 à 18h